Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 22:41

9782221111697.jpg

Le Jeu de l’Ange

" Barcelone, années 1920. David Martin, 17 ans, travaille au journal La Voie de l'industrie. Son existence bascule un soir de crise au journal : il faut trouver de toute urgence un remplaçant au feuilletoniste dominical. Sur les conseils de Pedro Vidal, chroniqueur à ses heures, David est choisi. Son feuilleton rencontre un immense succès et, pour la première fois, David est payé pour ce qu'il aime le plus au monde : écrire. En plein succès, David accepte l'offre de deux éditeurs peu scrupuleux : produire à un rythme effréné des feuilletons sous pseudonyme. Mais après quelques années, à bout de force, David va renoncer. Ses éditeurs lui accordent alors neuf mois pour écrire son propre roman. Celui-ci, boudé par la critique et sabordé par les éditeurs, est un échec. David est d'autant plus désespéré que la jeune fille dont il est amoureux depuis toujours – et à laquelle le livre est secrètement dédié – va épouser Pedro Vidal. Son ami libraire, Sempere, choisit ce moment pour l'emmener au Cimetière des livres oubliés, où David dépose le sien. Puis arrive une offre extraordinaire : un éditeur parisien, Corelli, lui propose, moyennant cent mille francs, une fortune, de créer un texte fondateur, sorte de nouvelle Bible. Du jour où il accepte ce contrat, une étrange mécanique du meurtre se met en place autour de David. En vendant sa liberté d'écrivain, aurait-il vendu son âme au diable ? "

5 ans après « L’Ombre du Vent », Zafon nous propose son nouvel ouvrage se déroulant dans la Barcelone du Cimetière des Livres Oubliés. Cet histoire se déroule entre 20 et 30 ans avant « L’Ombre du Vent » et met en scène l’histoire de David Martin. Ce personnage est beaucoup moins charismatique de Daniel Sempere, héros du premier livre. Forcément la comparaison est difficile voir impossible à établir, mais on attendait forcément mieux de l’auteur du chef d’œuvre sorti en 2004. Le milieu du bouquin perd son rythme et on a parfois un peu l’impression que l’auteur ne sait pas forcément ou il va nous emmener… Malgré cela les 200 dernière pages rattrapent l’impression de temps perdu et nous permet de faire un lien (magnifique) avec « L’Ombre du Vent ». Rendez vous en 2014 pour le prochain ?

Published by Sylvain - dans Romans : Etrangers
commenter cet article
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 22:40

delicatesse-L-1

La Délicatesse

"Il passait par là, elle l'avait embrassé sans réfléchir. Maintenant, elle se demande si elle a bien fait. C'est l'histoire d'une femme qui va être surprise par un homme. Réellement surprise."

J’ai été littéralement bouleversé par cette histoire d’amour. Cette critique sera courte. Comme le titre, comme le résumé. Vous vous attacherez aux personnages, le style est d’une fluidité que j’ai rarement pu voir. Je ne sais pas quoi dire de plus que : Lisez ce livre, vous ne le regretterez pas.

Published by Sylvain
commenter cet article
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 22:28
2010-01-25 m


Sukkwan Island

« Une île sauvage du sud de l'Alaska, accessible uniquement par bateau ou par hydravion, tout en forêts humides et montagnes escarpées. C'est dans ce décor que Jim décide d'emmener son fils de 13 ans pour y vivre dans une cabane isolée, une année durant. Après une succession d'échecs personnels, il voit là l'occasion de prendre un nouveau départ et de renouer avec ce garçon qu'il connaît si mal. La rigueur de cette vie et les défaillances du père ne tardent pas à transformer ce séjour en cauchemar, et la situation devient vite incontrôlable. Jusqu'au drame violent et imprévisible qui scellera leur destin. »

Une nausée violente. C’est ce qui risque de vous arriver à la page 113 de cet ouvrage tellement l’évènement qui s’y déroule est violent et inattendu. On peut facilement dire que cet ouvrage contient deux histoires en une. La première partie, qui raconte la vie de Jim et Roy sur Sukkwan Island met en place le drame qui transpire au fur et à mesure que les pages se tournent.  La seconde partie est d’une terreur abominable qui vous fera rester éveillé jusqu’au bout du récit voir au dela… C’est pour cela que je vous conseille de ne pas lire cet ouvrage le soir. Ames sensibles d’abstenir. Les autres, vous avez entre les mains un chef d’œuvre .

Published by Sylvain - dans Romans : Etrangers
commenter cet article
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 22:26

this-is-it


This Is It

« Michael Jackson's This Is It est un film documentaire musical américain, sorti en 2009, montrant entre autres les répétitions de Michael Jackson en préparation d'une série de concerts qui devait se tenir à Londres mais qui a été annulée suite à sa mort le 25 juin 2009. Les séquences ont été filmées au Staples Center de Los Angeles ».

 

En allant voir ce film, ma crainte était de voir un show mélodramatique centré sur la mort de l’artiste. Ce n’est rien de tout ça. Ce documentaire nous montre des images totalement inédites de l’artiste durant les répétitions de la tournée qui n’a jamais vu le jour. Les interprétations, si on peut dire « live » puisque prise directement au micro, nous montre que l’artiste était au meilleur de sa forme. Les chorégraphies sont hallucinantes et nous permettent de dire encore aujourd’hui que Michael Jackson était plus qu’un précurseur, c’était un génie.

Published by Sylvain - dans Films : Musical
commenter cet article
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 21:26


ombreduvent.jpeg


L’Ombre du Vent

 

« Le récit débute à Barcelone, après la guerre civile marquée par la défaite, la vie difficile, les haines qui rôdent toujours. Un matin de 1945, un homme emmène son petit garçon - Daniel Sempere, le narrateur - dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L'enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est convié par son père, modeste boutiquier de livres, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y 'adopter' un volume parmi des centaines de milliers. Il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l'entraîner dans de nombreux secrets : 'L' Ombre du vent'. Pourquoi les romans de cet auteur mystérieux sont-ils brûlés les uns après les autres ? Pourquoi tant de mystère ?»

 

Ce livre m’a particulièrement plu car il est un hommage à la littérature. Les personnages (bien que trop nombreux selon moi)  se développent dans la Barcelone de l’après guerre. Les mystères se mêlent aux sentiments et nous plongent dans une histoire d’amour, de haine, de vengeance. Le dénouement m’a paru particulièrement inattendu.  Au départ je n’avais pas particulièrement envie de lire ce livre, mais je me suis senti bien seul au moment de le refermer. Et qui n’a pas eu envie de flâner dans les allées du Cimetière des Livres Oubliés, puis d’aller acheter un ouvrage dans la librairie Sempere ?

Published by Sylvain - dans Romans : Etrangers
commenter cet article
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 22:03
inglorious-basterds-ba-n2-l-1-copie-1.jpeg

« Dans la France occupée de 1940, Shosana Dreyfus assiste à l’exécution de sa famille tombée entre les mains du colonel nazi Hans Landa. Shosana s’échappe de justesse et s’enfuit à Paris où elle se construit une nouvelle identité en devenant exploitante d’une salle de cinéma. »

 

Quentin Tarantino signe ici son 7ème film, centré cette fois ci sur la Seconde Guerre Mondiale. Il a réuni ici Mélanie Laurent, Brad Pitt, Christopher Waltz, Eli Roth et Diane Krueger . Comme toujours dans ses  films, Tarantino mélange des longues séquences de dialogue avec des scènes d’action parfois très violentes.  Les personnages nous plonge dans une France occupée parfaitement reconstitués avec des décors et des costumes d’époque. Le personnage de Shosana, interprété par Mélanie Laurent qui signe ici l’un de ses meilleurs rôles est avide de vengeance et nous entraîne dans son plan pour détruire le 3ème Reich. Comme dans la majorité de ses films, le métrage est divisés en chapitres qui permettent de structurer parfaitement son histoire. Quentin Tarantino a mis une dizaine d’années pour mettre sur pied ce film, et cela se sent, « Inglorious Basterds » ( à ne pas confondre avec « Inglorious Bastards » sorti en France sous le nom d’ « Une poignée de salopards ») est je pense son meilleur film et de loin.

Published by Sylvain - dans Films : Drames
commenter cet article
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 00:34
L'Interrogatoire

Aimes-tu lire ? Pourquoi ?

 

Si jamais un jour il vous prenait l’idée saugrenue d’engager des études pour devenir infirmier, vous entendrez parlez des 14 besoins fondamentaux, sans lesquels un homme ne pourrait pas vivre indépendant… Le premier est Respirer. Mon deuxième besoin est Lire.


Qu'aimes-tu lire ? Que n'aimes-tu pas lire ?

Je lis de tout, des histoires d’amour, d’aventures, des thrillers, de l’horreur (et parfois des horreurs). L’essentiel pour moi n’est pas le genre mais l’histoire qui m’est racontée.


Peux-tu citer trois livres qui t'ont marqués ?

Seulement 3 ?? Ce ne sera donc pas mes 3 préférés mais ceux qui m’ont marqué ? Alors je commencerais par « Harry Potter & Le Prisonnier d’Azkaban ». C’est le premier livre de « grand » que j’ai lu en arrivant au collège, c’est aussi celui qui m’a fait aimé la lecture, et aimé Harry Potter. Ensuite, je parlerais de « Shutter Island » que j’ai lu il y a 2 ans suite à un article dans la presse. Ce livre est un bijou, je n’aurais rien d’autre à en dire. Je pense m’être fait avoir comme tout le monde en le lisant… Enfin pour clore ce choix je choisirais « L’Ombre du Vent » de Carlos Ruiz Zafon. Ce livre m’a transporté comme rarement, et je suis vraiment impatient de découvrir les autres écrits de cet auteur.


Les livres te font-ils faire des folies ?

 

Oh que oui ! Mais comme je le dis si souvent, il vaut mieux dépenser de l’argent dans les livres que dans des tubes à cancers (les cigarettes, pour les deux du fond)


Achètes-tu ou empruntes-tu tes livres ?

Autrefois, je les empruntais en bibliothèque, mais j’étais frustré de devoir rendre les histoires que j’avais aimé… désormais je les achète.


Où lis-tu ?

Partout ! En voiture au feu rouge, au WC, dans mon lit, en cours, dès que j’ai une minute, je pense toujours à avoir mon livre du moment à portée de mains.


As-tu une manie avec les livres ?

 

Je vais passer pour un énorme sociopathe, mais j’aime sentir les livres… Je crois que c’est l’odeur que je préfère après le parfum de ma maman. Je plonge souvent le nez entre les pages d’un bouquin… d’ailleurs il m’est déjà arrivé de ne pas acheter un livre car l’odeur ne me revenait pas (et après tout est ce que vous embrasseriez un putois ?).

                                              
D'où te viens la passion de lire ?

 

Aussi loin que vont mes souvenirs, je pense que cela vient de ma mère qui me lisait une histoire chaque soir au moment du coucher (et sans les conseils de Super Nanny s’il vous plait !). Elle me lisait les contes de Perrault, Grimm et Andersen. Je me rappelle aussi d’un énorme recueil de contes qui était bleu avec la lampe d’Aladdin dessus… Si quelqu’un a une idée de l’endroit ou je pourrais le trouver je le remercierais par une boite de chocolats (juré). Je me souviens aussi que j’attendais avec une grande impatience de savoir lire et que je faisais semblant de lire le journal à mon père quand j’étais petit…


Préfères-tu les formats de livre classique ou poche ?

J’ai eu ma période livre de poche mais je me suis rendu compte que j’en prenais beaucoup moins soin que des livres grand format, du coup j’essaie de revenir vers le format classique même si le budget n’est pas le même. En même temps c’est pas comme si je fumais hein.


Qu'attends-tu de tes lectures ?


Tout simplement qu’elle me fasse oublier que je suis à un feu rouge, sur les WC, dans mon lit, en cours et partout ailleurs.


Comment choisis-tu tes lectures ?


J’ai la chance d’avoir juste la meilleure librairie du monde à 5 minutes de voiture… Je passe aussi beaucoup de temps à lire des critiques sur Internet et je me suis abonné récemment au magazine Lire, que j’adore même si je ne suis pas toujours d’accord avec les critiques émises. Mais le plus important est évidemment que le résumé m’attire et me donne envie d’en savoir plus.


Quelle serait, à tes yeux, la bibliothèque idéale ?

 

Un passage secret sous une trappe caché sous un tapis qui m’emmènerait dans une bibliothèque comparable à celle que l’on trouve dans le chateau de « La Belle et La Bête » des Studios Disney.

 

Aimes-tu parler de tes lectures ?

Oui, j’aime en parler mais j’ai du mal a faire passer les idées que j’ai retenus du livre. Pour faire court, j'ai peur de passer pour un débile.


Es-tu un lecteur amateur ou un lecteur passionné ?

Passioné


Es-tu du genre à lire un ou plusieurs livre(s) à la fois ?

 

Un seul livre à la fois. De la même façon que je ne peux pas être à Moscou et en Irlande en même temps.


Il y a-t-il un livre que tu n'es jamais parvenue à terminer ?

« Le Troisième Secret » de Steve Berry.


Il y en a-t-il que tu ne reliras jamais ?

 

Je ne relirais jamais aucun ouvrage de Guillaume Musso. « Je Reviens Te Chercher » m’a suffi à me faire une idée du personnage.


Combien de temps te faut-il pour terminer un livre ?


C’est difficilement quantifiable, ça peut aller de quelques heures à une semaine.


Aimes-tu lire des livres adaptés au grand écran ?

J’aime lire un livre puis voir son adaptation, mais le contraire m’est difficile, voire impossible.

 

Quel personnage de roman aimerais-tu être ?

Harry Potter, mais je n’ai jamais reçu de hibou provenant de Poudlard. Alice Liddell mais je n’ai jamais réussi à suivre de lapin en retard. Ils courent décidément trop vite.


Lis-tu des livres dans une autre langue que dans ta langue maternelle ?

 

Non, même si parfois ça m’éviterait de devoir attendre des traductions.


Quel regard portes-tu envers les personnes qui ne lisent pas ?

Les personnes qui ne savent pas lire m’attristent. Les personnes qui dénigrent la lecture ne m’intéressent pas. Les personnes qui ne lisent pas mais qui comprennent ceux qui ont cette passion ont mon profond respect.


Utilises-tu un marque-page ou cornes-tu les pages d'un livre ?

 

Corner un livre pour moi, c’est comme voir une Miss France dans Entrevue pour Geneviève de Fontenay. J’utilise TOUJOURS un marque pages.


Aimes-tu relire les livres que tu as déjà lus ?

Oui mais j’ai tellement de livres en attente de lecture que je dois passer du temps à les examiner plutôt que d’en revoir d’autres en consultation..


Combien de livres lis-tu par mois ?

Entre 5 et 10


Si tu devais emporter un seul livre sur une île déserte ?

 


Survivre pour les Nuls

Published by Sylvain
commenter cet article
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 21:30


"Une famille au bord de la crise se rend à un concours de beauté. Olive, petite fille de 7 ans, rêve de participer au concours de beauté Little Miss Sunshine, dont la finale se tient à
Los Angeles en Californie. Son vœu se réalise et sa famille, vivant à Albuquerque au Nouveau-Mexique, décide de l'accompagner à bord d'une camionnette en piteux état. Le voyage s'annonce difficile mais sa mère Sheryl fait tout pour maintenir l'harmonie. Le père d'Olive est un motivateur peu populaire, et ses finances sont à sec. Le frère adolescent de la fillette, admirateur de Nietzsche, lecteur de Ainsi parla Zarathoustra, a fait vœu de silence et ne communique qu'avec un bloc-notes. Quant à son grand-père, héroïnomane, il s'explique mal pourquoi le frère de Sheryl, un professeur spécialiste de Marcel Proust, a tenté de se suicider après sa rupture amoureuse avec un de ses étudiants. Lui aussi s'embarque avec le reste de la famille pour un périple qui s'avère mouvementé."

Mais quel film !!! Un coup de coeur ! Une comédie dramatique qui m'a pris aux tripes. On rit, on pleure, on s'amuse....et que dire de cette famille... Les acteurs sont fabuleux, mention spéciale à Toni Colette et Abigail Breslin... Je ne sais pas quoi rajouter d'autres tellement j'ai aimé...la musique, les décors, les gags...Regardez le, faites vous un avis, car je suis à court de superlatifs...

Published by Sylvain - dans Films : Comédies
commenter cet article
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 20:42

"Les Mayas, l'une des plus fascinantes civilisations que la Terre ait portées, nous ont transmis une prophétie : leur calendrier prend fin en 2012, et notre monde aussi. Depuis, les astrologues l'ont confirmé, les numérologues l'ont prédit, les géophysiciens trouvent cela dangereusement plausible, et même les experts scientifiques gouvernementaux finissent par arriver à cette terrifiante conclusion.
La prophétie maya a été examinée, discutée, minutieusement analysée. En 2012, nous saurons tous si elle est vraie, mais quelques-uns auront été prévenus depuis longtemps...
Lorsque les plaques tectoniques se mettent à glisser, provoquant de multiples séismes et détruisant Los Angeles au passage, Jackson Curtis, romancier, et sa famille se jettent à corps perdu, comme des millions d'individus, dans un voyage désespéré. Tous ne pourront pas être sauvés..."

Whaouh.... En lisant le synopsis on se demande ce qui va nous explosé à le tronche.... Eh bien messieurs mesdames, ne paniquez pas, ce qui vous explosera au visage ce n'est surement pas le scénario ! En sortant du film je me suis demandé l'intéret de nous montrer les tentatives de survie de ce groupe de personnes auxquelles on ne s'attache même pas et bourrés de clichés ( Le Chien, La Blonde à Forte Poitrine, L'Ecrivain Incompris, L'Epouse Divorcée, Le Méchant). Passé les incohérences (Yellowstone qui leur explose a 200 mètres du visage et même pas un tremblement dans les jambes...), on découvre un déluge d'effets spéciaux pour la plupart réussis mais qui manquent décidément cruellement de fond (Pourquoi couper une ville en deux par une faille dans une scène de 10 minutes, qui aurait pu être exploités par la suite dans le scénario, sans donner de suite ? En bref un film long, moyen et qui ne marquera pas mon cinéma à moi...
Published by Sylvain - dans Films : Drames
commenter cet article
13 août 2009 4 13 /08 /août /2009 23:32

« Erin Gruwell, enseignante novice de 23 ans, a choisi comme premier poste un lycée difficile de Long Beach. Ses élèves l'ignorent superbement et se regroupent en clans, prêts à s'affronter au moindre prétexte. L'ambiance empire au fil des jours, en dépit des efforts sincères et maladroits d'Erin pour prendre en main cette classe d'"irrécupérables".
Un incident mineur met finalement le feu aux poudres, donnant du même coup à Erin l'occasion d'ouvrir le dialogue avec les jeunes. Avec tact et humour, en évitant d'instinct le piège du paternalisme, Erin parvient à instaurer avec la classe un vrai rapport de confiance. Pas à pas, à travers l'usage de la parole puis de l'écriture, elle accompagne ses élèves dans une lente et délicate reconquête de leur amour propre, libérant en eux des forces, des talents et une énergie insoupçonnés.. »

.

Ce film est une production MTV sortie en 2006, qui vous rappellera surement Esprits Rebelles. Le pitch de départ est en effet fort similaire. Mais la force de ce film se trouve dans l’interprétation de son actrice principale. Hilary Swank nous interprète le rôle d’Erin Gruwell, enseignante. Sa naïveté de départ est touchante et on se prête facilement au jeu de savoir si oui ou non elle réussira a « dompter » sa classe. Chacun des élèves représente un  habitant du ghetto,  de couleurs différentes mais aussi venants de milieu sociaux aux extrêmes opposés. C’est la qu’on perd un peu de la force du film, celui-ci jouant beaucoup sur les clichés ( le noir dealer, le blanc seul intéressé par les cours ). Malgré cela, le réalisateur nous emmène doucement vers la découverte d’un drame de l’histoire : l’Holocauste. Les élèves visitent un musée sur la 2nde guerre mondiale et se passionnent pour l’histoire de ces enfants juifs déportés ou tués, venant même a inviter la personne ayant hébergé Anne Frank. En bref un très bon film, pas indispensable mais très plaisant à voir.

Published by Sylvain - dans Films : Drames
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Sylvain
  • Le blog de Sylvain
  • : Bienvenue dans un monde où les mots et les images vous aideront dans vos choix de livres, de films et de musiques au quotidien.
  • Contact

Recherche

Liens